Monde en crise, besoin de fiction

Monde en crise, besoin de fiction :
Étonnants Voyageurs (Saint-Malo), Festival International du Livre et du Film

du 30 mai au 1er juin

« Retour de l’aventure », « retour de la fiction », « retour du récit » : la presse a fortement salué ce qui lui paraissait un vent nouveau en cette rentrée littéraire : « Adieu Paris, l’autofiction nombriliste, les petits problèmes de couple du XXIè siècle et vive l’aventure ! Les écrivains français prennent le large » (Le Figaro Magazine). « Adieu aux frileuses autofictions » (Le Soir de Bruxelles). « Le retour du roman d’aventure […] L’exploration après l’introspection. Des livres qui ouvrent portes et fenêtres et font souffler le grand vent » (AFP) « Des romans qui prennent corps à mille lieues de la Terrasse des deux Magots », (le Figaro Littéraire) « Le roman d’aventures : nouvelle tendance 2008 ? » (Transfuge). Ne crions pas trop vite au miracle : disons, simplement, des signes avant-coureurs. Comme si de plus en plus d’auteurs osaient enfin prendre le monde à bras le corps, retrouvaient les puissances du récit, avaient de nouveau des histoires à raconter.

Romanciers, poètes, écrivains-voyageurs, cinéastes, photographes arpenteurs de mondes, fous des pôles et des océans, aventuriers-savants à l’intersection de la littérature et de l’ethnologie (une belle occasion de les retrouver, à l’occasion du centenaire de Lévi-Strauss et de s’interroger sur le « regard ethnologique ») ou simplement fabricants de fictions, romanciers, feuilletonnistes ou scénaristes, sans distinction de genres, littérature classique, romans noirs ou de science-fiction, tout à leur passion d’enclore de nouveau le monde dans leurs récits, un peu comme les marins jadis savaient enclore un trois-mâts dans une bouteille : ils seront tous au rendez-vous. L’aventure revient, la fiction revient, et nous avons envie de centrer le festival, en cette année anniversaire, sur les figures multiples de ce retour.

Comments are closed.

%d bloggers like this: