Le big crunch de la planète Twitter

Le big crunch de la planète Twitter

trou-noir-stellaire

Je commence pourtant à avoir une sacré habitude de l’engin, le cuir tanné et l’enthousiasme circonspect, mais je n’en reviens pas: on est en train d’assister sur le Web à l’explosion d’un soleil né (à la gloire) il y a à peine un an en France, en phase de nécrose accélérée alors même que le pékin moyen n’en a pour ainsi dire jamais entendu parler – il lui aurait fallu pour ça tomber par hasard sur les deux ou trois articles pour happy fews consacrés au sujet par Libé, le Monde ou les Inrocks.

Le big crunch de Twitter pourrait être plus rapide encore que son big bang. C’est dire.

Naturellement, quand quelque chose se passe sur Internet, c’est sur… Twitter qu’on l’apprend. Aujourd’hui, l’effet miroir était saisissant: alors que la planète Gazouillis s’est emparée avec gourmandise, passion et le peu de recul qu’on lui connaît des élections iraniennes, les locataires de la première heure, ses habitants primitifs, ont commencé à râler, dénonçant les dérapages, les contradictions, les effets d’accumulation et, surtout, la récupération – pas toujours à tort, loin de là.

Comments are closed.

%d bloggers like this: