Quand les médias de gauche censurent les intellectuels de gauche

Quand les médias de gauche censurent les intellectuels de gauche

…j’ai découvert un homme politique original, un économiste de talent et, qui plus est, une personnalité absolument sincère et intellectuellement honnête. Son adhésion au parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon n’a pas dû plaire à tous dans le petit monde politico-médiatique. Ne quittait-il pas le fameux « cercle de la raison » ? Jacques Généreux a écrit un livre qui a été publié ce printemps : « Le socialisme néo moderne ou l’avenir de la liberté ». Alors que tant d’autres se déchirent, se flinguent ou attendent désespérement un appel de l’Elysée, Jacques Généreux réfléchit et écrit. Original, non ?

Tout cela devrait intéresser au plus haut point les hebdomadaires et quotidiens de gôôôche. Figurez vous pourtant qu’aucun d’entre eux n’a jugé bon d’écrire une ligne sur ce livre alors qu’ils se précipitent tous pour commenter la dernière merde (1) publiée par Jack Lang. Et après, on se lamente, à longueurs d’éditoriaux, de la pauvreté de réflexion à gauche, de l’absence de ses propositions. Larmes de crocodiles. Finalement, c’est bien commode d’avoir Sarko à l’Elysée. Cela évite de réfléchir et de faire place à ceux qui réfléchissent. Il n’y a qu’à s’opposer avec tout le succès que l’on connaît.

Alors, puisque la presse de gauche ne le fait pas, je m’y colle.

()

____________
*Le socialisme néomoderne ou l’avenir de la liberté de Jacques Généreux

Comments are closed.

%d bloggers like this: